Les eaux souterraines, sources d’approvisionnement en eau potable
20 Aoû 2019
Partager

Les eaux souterraines, sources d’approvisionnement en eau potable

Les eaux souterraines, sources d’approvisionnement en eau potable

Par: 
Lu 3724 fois

Les eaux souterraines dans la wilaya de Souk-Ahras constituent une des plus importantes sources d’approvisionnement en eau potable des communes et mechtas de la wilaya, a-t-on indiqué lundi à la direction locale des ressources en eau.

La même source a expliqué que les eaux souterraines alimentent en eau potable 14 des 26 communes de la wilaya qui comprend plus de 80 puits situés entre les communes de Ouilen et Bir Bouhouche passant par Taoura.

La direction des ressources en eau a également souligné que cinq puits profonds ont récemment été réalisés pour approvisionner les communes de Lakhadara, Aïn Zana, Aïn Soultan et M’daourouch en eau potable, ainsi qu'un réseau de 135 000 mètres linéaires de canalisation traversant 10 communes.

Ces puits, alimentés en eaux souterraines, renforcent l'approvisionnement en eau potable (AEP) des habitants des communes et mechtas, en particulier celles situées loin des barrages, entre autres Aïn Soultan, Oum Laâdayem, Bir Bouhouche, mais aussi les communes frontalières telles que Lemrahna, Lahdeda, Sidi Fradj et Lakhdara, a-t-on détaillé.

Plusieurs communes et mechtas sont alimentées essentiellement des eaux souterraines, dans l'attente du parachèvement du barrage d’Oued Djedra qui constitue une ressource essentielle pour la récupération des eaux souterraines, a-t-on ajouté.

De plus, neuf réservoirs ont été réalisés dans plusieurs régions de la wilaya avec une capacité de stockage de 3 300 mètres cubes, dont un réservoir à M’daourouch totalisant 1000 m3, un autre à Oum Laâdayem avec 500 m3, un troisième à Taoura avec 500 m3 et  aussi à Aïn Zana avec 300 m3, a-t-on relevé.

La wilaya de Souk-Ahras a bénéficié d'un projet de réalisation de trois nouveaux barrages dans le cadre du programme de développement, a-t-on appris de même source.

Il s'agit, entre autres, du barrage d’Oued Djedra (35 millions m3), dont le taux de réalisation a atteint 75%, d’Oued Mellag (156 millions m3) pour fournir de l’eau industrielle au complexe de transformation du phosphate à Oued Kebarit, et de l'eau potable aux habitants des communes de Ouanza et Laâouinet (Tébessa).

Dernière modification le mardi, 20 août 2019 21:27
LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..

Une conjoncture en faveur des pays exportateurs de pétrole

Les prix du brut enregistrent de nouveaux bonds historiques

Une conjoncture en faveur des pays exportateurs de pétrole

Les produits locaux touchés par la rupture des stocks

Pénurie de médicaments 

Les produits locaux touchés par la rupture des stocks

Projet européen d’insertion des réfugiés

Université Sétif 2 

Projet européen d’insertion des réfugiés

Djellab écarte une dévaluation forte du dinar

 Importations de véhicules de moins trois ans 

Djellab écarte une dévaluation forte du dinar

«Capter plus d’IDE et conquérir des marchés à l’étranger»

Djellab à propos de l’abrogation de la règle 49/51% : 

«Capter plus d’IDE et conquérir des marchés à l’étranger»