L’Algérie prête pour la réalisation du projet national de production de 5 600 MW d'électricité
21 Aoû 2019
Partager

Energie solaire

L’Algérie prête pour la réalisation du projet national de production de 5 600 MW d'électricité

Par: 
Lu 5237 fois

Le ministre de l'Energie, Mohamed Arkab, a indiqué, mardi à Annaba, que l'Algérie était prête pour lancer un projet national visant à produire près de 5 600 mégawatts d'électricité en utilisant l'énergie solaire susceptible de renforcer le réseau national dans les années à venir.


«Les compétences nationales actuelles sont capables de mener ce projet dans toutes ses étapes, de l'étude jusqu'à la réalisation finale», a précisé le ministre dans une déclaration à la presse au niveau d'une unité de Naftal, lors de sa visite de travail dans la wilaya d'Annaba.

Il a ajouté, à ce propos, que «l'Algérie, qui a réalisé sa première centrale solaire en 2011, a acquis l’expérience nécessaire, ainsi que les moyens requis pour développer ce domaine d’autant, qu’actuellement, le pays totalise 22 centrales de production d’électricité à base d’énergie solaire avec une capacité de 400 MW».

Affirmant que l'Algérie a pu répondre à ses besoins en matière d’électricité avec une production de 20 000 MW, pour une consommation nationale estimée à 15 680 MW, M. Arkab a souligné que son département envisage l'élaboration d'un nouveau modèle de consommation d'énergie.

Le nouveau modèle de consommation d'énergie intervient notamment, a-t-il argumenté, après la récente étude par le gouvernement du projet visant à créer une instance nationale chargée des énergies renouvelables.

Ce modèle s'appuie principalement sur «une rationalisation de l'utilisation des ressources énergétiques en Algérie et son orientation vers le secteur de l'industrie», a révélé le ministre, rappelant que «l'Algérie produit 144 milliards mètres cubes de gaz par an et consomme 45 milliards m3 localement dont 20 milliards affectés à la production d'énergie électrique par le biais des unités de production de différents types».

Concernant l’électricité, le secteur de l'industrie consomme un taux «très faible» par rapport à la consommation des ménages, a ajouté Mohamed Arkab, soulignant que ceci représente «un indicateur inapproprié» car, a-t-il soutenu, «le secteur industriel est censé consommer pas moins de 30% de l’électricité produite».

Evoquant les problèmes de coupures de courant enregistrés dans plusieurs régions du pays, notamment à Annaba, où il a précisé que «les projets réalisés dans le domaine de la production et du transport d'électricité ont permis d'éliminer de nombreux points noirs», le ministre a relevé que les coupures signalées sont causées par «la vétusté des réseaux de distribution».

Il a fait savoir que la wilaya d'Annaba produit 440 MW contre une consommation maximale de 286 MW.

A son arrivée à Annaba, Mohamed Arkab s’est recueilli au cimetière des chouhada à l’occasion de la célébration du double anniversaire des offensives du Nord constantinois et du congrès de la Soummam (20 août 1955/1956), avant d’inspecter le projet de raccordement des logements de la nouvelle ville «Draâ Errich» aux réseaux de gaz naturel et d'électricité.

Dans sa première phase, l'opération a permis de raccorder plus de 19 000 logements à ces énergies vitales, d'un programme de raccordement de 26 000 logements sur un total de 55.000 logements implantés dans cette nouvelle ville, distante de 20 km à l'ouest d'Annaba.

Le ministre de l'Energie a également inspecté le site réservé à la réalisation d'un transformateur 60-30 KV au pôle urbain «Kalitoussa» (commune de Berrahel), ainsi que le centre d'enfûtage de gaz liquéfié dans la zone industrielle, avant de visiter le centre marine-Naftal et une centrale électrique au port d'Annaba.

LCA

Le Quotidien Algérien de l’économie et des Finances

A LIRE AUSSI..

Une conjoncture en faveur des pays exportateurs de pétrole

Les prix du brut enregistrent de nouveaux bonds historiques

Une conjoncture en faveur des pays exportateurs de pétrole

Les produits locaux touchés par la rupture des stocks

Pénurie de médicaments 

Les produits locaux touchés par la rupture des stocks

Projet européen d’insertion des réfugiés

Université Sétif 2 

Projet européen d’insertion des réfugiés

Djellab écarte une dévaluation forte du dinar

 Importations de véhicules de moins trois ans 

Djellab écarte une dévaluation forte du dinar

«Capter plus d’IDE et conquérir des marchés à l’étranger»

Djellab à propos de l’abrogation de la règle 49/51% : 

«Capter plus d’IDE et conquérir des marchés à l’étranger»