«Si le pétrole flambe, toutes les économies seront touchées»

Tensions entre l'Iran et les États-Unis

0 1 328

Alors que la tension reste forte entre l’Iran et les États-Unis après l’assassinat du général Soleimani, les cours du pétrole ont légèrement progressé lundi. 

La crise entre Washington et Téhéran fait trembler les Bourses mondiales. Alors que la tension reste forte entre les deux pays, après l’élimination du général Soleimani, les cours du pétrole ont légèrement progressé lundi. De quoi provoquer l’inquiétude des marchés, et laisser craindre une baisse du pouvoir d’achat dans les pays, notamment européens, comme l’explique l’éditorialiste Nicolas Barré. 

«L’économie n’aime ni les chocs, ni les incertitudes créées par ces tensions géopolitiques, et le pétrole a bondi lundi au-dessus de 70 dollars le baril. La dernière fois que c’est arrivé, c’était après les attaques de drones, qui, en septembre, avaient paralysé pendant quelques semaines la moitié de la production saoudienne. Des attaques téléguidées selon toute vraisemblance par l’Iran. Après l’élimination du général Soleimani, le département d’État américain a prévenu d’un risque accru de nouvelles attaques contre des installations pétrolières en Arabie Saoudite. L’autre grande crainte est évidemment un blocage par l’Iran du détroit d’Ormuz par lequel transitent 18 millions de barils par jour, soit 20% de la production mondiale de pétrole. Ce serait évidemment le scénario catastrophe, notamment pour les Européens.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.