Sid Ahmed Ferroukhi, ministre de la Pêche et des Produits halieutiques

0 1 962

«Nous avons ce qu’il faut, mais il n’est plus question de fonctionner comme par le passé. Nous projetons d’internaliser nos intrants en optant pour la fabrication locale de tout le matériel de pêche, du moins pour ce qui est possible, même si dans un premier temps cela se fera à travers des partenariats internationaux. Il nous faut absolument acquérir le savoir-faire. Cela permettra, à terme, de créer l’emploi et faire l’économie de la devise.»

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.