Tebboune trace la feuille de route de son gouvernement

Première réunion du Conseil des ministres

0 859

Pour la première réunion du Conseil des ministres du gouvernement installé par Abdelmadjid Tebboune, le chef de l’Etat a déroulé les grandes lignes de son programme d’action. 

 

Le projet va être présenté dans les jours à venir au Parlement. Tebboune a annoncé le début «de l’œuvre du redressement national» qui touchera tous les domaines.

Selon le communiqué du Conseil des ministres, le chef de l’Etat, qui a détaillé à chacun des 39 ministres, ministres délégués et secrétaires d’Etat, sa mission, a rappelé ses priorités. Dans le domaine de l’économie, Abdelmadjid Tebboune a rappelé son engagement de réformer, en profondeur, la fiscalité nationale de sorte à encourager l’investissement et à «créer des richesses». Il a également réaffirmé sa volonté de «diversifier» l’économie nationale pour «limiter la dépendance» à «l’importation». Il a également appelé à faire des «PME» la «locomotive de l’économie nationale».  Mais comme l’économie ne peut évoluer sans progrès social, Abdelmadjid Tebboune a rappelé que l’Etat devra «s’occuper» des «couches défavorisées». Des mesures seront prises dans le but d’améliorer le pouvoir d’achat des citoyens. 

Dans le domaine politique, Abdelmadjid Tebboune a rappelé sa volonté d’aller «vers l’avènement» de la «nouvelle République» que réclament les Algériens. Pour cela, il a rappelé le projet d’une «révision profonde de la Constitution» pour concrétiser les revendications des Algériens. «Le changement du système de gouvernance sera concrétisé par la révision profonde de la Constitution», a indiqué le chef de l’Etat. Il a également exhorté les autorités à «faire de dialogue» un mode de gouvernance et de «chasser l’incompétence» de la gestion des affaires de l’Etat. Il a également promis de «redonner» à l’Etat «sa puissance» et «redonner confiance» aux citoyens. Cela commence, par exemple, par «la moralisation de l’activité politique» à travers la séparation de l’argent de la politique.

Dans le domaine de la presse, Abdelmadjid Tebboune a appelé à «donner tous les moyens» aux journalistes afin de fournir aux citoyens «une information crédible». Il compte également «encourager la presse électronique» comme il l’a promis lors de la campagne électorale.

La culture n’est pas en reste. Le président de la République a rappelé qu’il veut faire de ce secteur une vitrine. Cela commence par les encouragements à la production culturelle, notamment le cinéma pour «ouvrir les perspectives» aux jeunes afin de faire preuve de leurs «talents».

Actualité oblige, Abdelmadjid Tebboune a rappelé les principes cardinaux de la politique extérieure du pays. Tout en rappelant le principe de «respect  du voisinage, le président de la République a mis en garde contre «toute tentative d’ingérence» dans les affaires intérieures de l’Algérie. Notre pays répondra «avec force» à toutes ces tentatives, a rappelé Abdelmadjid Tebboune qui a insisté sur le principe de régler les différends «de manière pacifique», en allusion à ce qui se passe actuellement en Libye. Cela n’empêche, le chef de l’Etat souhaite que «la politique extérieure» du pays doit «s’adapter» avec «les nouvelles priorités» des autorités.

Par Essaïd Wakli

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.