Un «impératif» pour booster le secteur

Création d’un «haut conseil» pour le tourisme

0 3 224

Etant donné que le tourisme est un secteur multisectoriel qui nécessite l’action de plusieurs intervenants à la fois, la création d’une haute instance qui soit en mesure de coordonner ces actions est devenue incontournable, voire une urgence pour beaucoup d’opérateurs notamment avec la pandémie du coronavirus.

C’est dans ce sens que Bachir Djeribi, le président du Syndicat national des agences de tourisme, a affirmé que «la création d’une telle instance est un impératif certain, notamment par le fait qu’elle sera placée sous l’égide du Premier ministre, ce qui reflétera d’abord l’existence d’une volonté politique pour booster ce secteur stratégique».

Elle permettra aussi, ajoute-t-il, la présence de tous les intervenants dans ce secteur, particulièrement le ministère de l’Intérieur pour que les collectivités locales puissent jouer leur rôle dans le domaine de la propreté des espaces publics.

Dans le même sillage, Djamel Necib, le vice-président de la Fédération nationale de l’hôtellerie, a souligné que «la création d’un tel organe permettra non seulement d’assurer une volonté politique qui appuiera ce secteur, mais aussi souligner la présence des secteurs intervenant dans ce domaine».

«Je dis ça parce que j’ai remarqué que les services des communes par exemple ne maîtrisent même pas l’intégration de ce qu’on appelle la taxe de séjour dans leur comptabilité», ajoute également le même intervenant.

Par ailleurs, Djamel Necib a souligné également que «la création d’un tel organe est devenu une nécessité indispensable surtout en cette période avec notamment l’emprise de cette crise du Covid-19 qui a augmenté les défis pour la gestion des hôtels. Ces derniers feront face à des charges supplémentaires après l’instauration des mesures préventives. Ces dispositions qui visent l’éloignement corporel vont, indique-t-il, certainement diminuer les capacités de réception au sein des hôtels autrement dit, il y aura moins de profit.

Par Aziz Latreche

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.