Un million de logements à réaliser d’ici 2024

Plan d’action du gouvernement

0 65

Le gouvernement veut résoudre définitivement le problème du logement en Algérie. Le plan d’action du secteur se fixe pour objectif d’une part, de résoudre définitivement le problème du logement en ciblant en priorité les ménages à faibles revenus et, d’autre part, de créer les conditions d’un environnement urbain et rural préservé, valorisé et propice à l’épanouissement du citoyen.

 

Des instructions fermes ont été données, dans ce cadre, par le président de la République Abdelmadjid Tebboune, lors de son deuxième Conseil des ministres, tenu samedi dernier. Il a, en effet, insisté sur l’impératif de finaliser les programmes en cours dans les meilleurs délais et de concrétiser ses engagements en matière de logement. Dans ce sens, il est prévu l’engagement d’un nouveau programme d’un million de logements, tous segments confondus, pour la période 2020-2024.

Ainsi, selon le plan d’action de ce secteur stratégique présenté par le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, M. Kamel Nasri, 1,5 million de logements seront livrés à l’horizon 2024.  

Parmi les priorités du secteur, précise le ministre, c’est notamment l’éradication des bidonvilles, la résorption du déficit du programme AADL 2, le traitement de la problématique du vieux bâti et la poursuite de création de 120 000 lots sociaux pour prendre en charge les demandes de logement dans les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux.

Au-delà de ces objectifs et des actions qui les sous- tendent, le plan d’action sectoriel entend promouvoir la production nationale et encourager le recours aux moyens d’études et de réalisation nationaux, intensifier l’utilisation des matériaux locaux, assurer l’accompagnement des jeunes entrepreneurs, mettre en place un système d’informations statistiques pour suivre la demande de logements y compris le recours à la numérisation des procédures et, enfin, valoriser la recherche scientifique et technologique dans le domaine de la construction.

Dans le cadre de l’aménagement d’un environnement urbain et rural préservé, il est notamment prévu la révision de la loi sur l’aménagement et l’urbanisme et la politique de la ville, la dynamisation de la fonction de contrôle en matière d’urbanisme, la poursuite de la réalisation des villes nouvelles et la valorisation de la production architecturale.

Vers la création d’une banque du logement  

Concernant le volet financier, le gouvernement envisage la création d’une banque du logement. À travers cette décision, le Président Tebboune veut mettre un terme à ce problème récurent. Plusieurs programmes de logements avaient été gelés à travers le territoire national, rappelle-t-on, faute de moyens financiers suffisants. Dans son intervention, le président de la République a souligné que la réalisation de tout nouveau programme de construction de logements doit prendre en compte les contraintes de financement.  Toutefois, il ne doit surtout pas se faire au détriment de la qualité, des aspects architecturaux et de l’aménagement urbain. Le chef de l’Etat a, en outre, donné des orientations pour l’amélioration de l’habitat à travers un renforcement du contrôle technique des constructions, la lutte contre la fraude dans les matériaux, l’interdiction de l’utilisation du bois dans les chantiers publics afin de préserver la richesse forestière, et la réduction des importations. Il est à rappeler que le secteur des BTPH a été sévèrement impacté  durant l’année 2019, notamment par la crise financière et les bouleversements politiques qu’a connus le pays. Faute de plans de charges, des centaines d’entreprises du bâtiment avaient fermé engendrant la suppression de 650 000 emplois.    

Par Zahir Radji

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.