Un nouveau protocole thérapeutique mis en place

Pour combattre le Covid-19

0 3 214

Les Laboratoires et grands groupes d’industrie pharmaceutique ont engagé une véritable course contre la montre, en vue de trouver un médicament efficace contre la pandémie du coronavirus. 

 

La chloroquine, médicament antipaludique, dont les vertus sont vantées par les scientifiques et les chefs d’Etat, notamment le président Donald Trump qui y voit «un don du ciel», a été d’ores et déjà utilisée en Algérie. C’est ce qu’a déclaré lundi, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid.  Ce dernier a, en effet, annoncé la mise en place d’un nouveau protocole thérapeutique sur la base d’un médicament produit localement à prescrire aux cas confirmés d’infection Covid-19. «S’appuyant sur les expériences de certains pays, le Comité scientifique a décidé la mise en place d’un nouveau protocole thérapeutique sur la base d’un médicament produit localement et également importé à prescrire aux cas confirmés d’infection Covid-19», a précisé M. Benbouzid. Le ministre a assuré que «le médicament est actuellement disponible en quantité suffisante», et a fait état du renouvellement «continu» des stocks de la Pharmacie centrale des hôpitaux et de l’Institut Pasteur d’Algérie, en coordination avec les autres secteurs, et en application des instructions du président de la République et du Premier ministre, et ce, grâce aux facilités accordées par le gouvernement à l’importation de ces produits.  Il a, à ce propos, fait savoir qu’une cellule avait été installée auprès du Premier ministre pour prendre en charge cette opération, annonçant la finalisation de toutes les procédures pour l’ouverture de structures de dépistage du Covid-19 dans trois annexes de l’Institut Pasteur. Rassurant les citoyens, M. Benbouzid a précisé que l’Etat est pleinement mobilisé à travers ses institutions pour faire face à cette pandémie mondiale, soulignant qu’elles sont «capables» de mettre un terme à la propagation de la pandémie si les règles d’hygiène recommandées par les experts sont respectées. Cependant, l’utilisation de la chloroquine va-t-elle porter ses fruits, sachant que dans la plupart des pays, ce produit est encore en phase expérimentale ? Surtout que selon une dernière information, un habitant de l’Arizona est décédé, lundi, après avoir avalé un nettoyant pour aquarium contenant du phosphate de chloroquine. Sa femme a été hospitalisée. Le couple en avait eu l’idée après avoir entendu un discours de Donald Trump vantant les mérites de la chloroquine, un antipaludéen actuellement testé avec quelques réussites à travers le monde. Quoique le produit consommé contient de la chloroquine, mais n’a rien à voir avec le médicament en question. La polémique enfle toujours à propos de ce traitement «miracle».

Par Arezki Louni 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.