Un renouveau économique pour une Algérie émergente en 2030

Contribution de Abderrahmane Hadef

0 2 496

A la lecture de la situation économique de l’Algérie, l’année 2020 serait une année charnière pour enclencher un programme de relance économique tant espéré par tout le monde.

La stabilité politique tout récemment acquise constitue le socle sur lequel se reposera toute vision de construction d’un avenir meilleur permettant un réel épanouissement de la société.

La constitution du nouveau gouvernement lance les jalons d’une nouvelle ère pour bâtir la nouvelle Algérie. Le choix du mot « BÂTIR » n’est pas fortuit car il s’agit d’un long processus tant sur le plan politique qu’économique. Se mettre sur le bon chemin avec une vision ambitieuse à la hauteur des aspirations de ce grand peuple. Dorénavant la gestion des affaires publiques doit reposer sur les pratiques de bonne gouvernance et comme seuls critères de mérite la compétence. Le nouveau gouvernement est appelé a faire appel à toutes les compétences nationales dont la qualification n’est plus à démontrer pour prendre en charge les défis de cette nouvelle ère.

Ainsi, le renforcement des cabinets ministériels par des Taskforce pour la conduite et le suivi du programme de renouveau Économique devient plus que nécessaire. Des groupes pluridisciplinaires avec une vocation plus opérationnelle se chargeront de la mise en œuvre des plans d’actions déclinés du programme présidentiel mais surtout du suivi, de l’évaluation et l’amélioration des actions sur le terrain.

Un programme présidentiel porteur d’une vision stratégique claire et ambitieuse a un horizon minimum 2030. Il trace les axes de développement qui doivent être déclinés en plans opérationnels.

Ces axes doivent être conçus selon les principes SMART pour un meilleur suivi et d’éventuels ajustements.  On peut les résumés en cinq points et qui auront à traiter les principaux enjeux:

1) La sécurité alimentaire à travers un développement efficace de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire
2) La Transition énergétique par un plan d’efficacité énergétique et un vrai Mix énergétique
3) La transition numérique vers la révolution industrielle 4.0
4) Le renouveau touristique total.
5) L’Industrie manufacturière intégrée.

 

L’allocation des ressources se fera sur la seule base des résultats escomptés avec une vision pragmatique tenant compte à la fois des potentialités et des enjeux conjoncturels

Une vision qui doit résulter sur une progression du taux de croissance économique d’une moyenne de 6% après les 5 premières années. Une progression basée sur une intégration économique efficace et tirée par le secteur des services. La transition numérique permettrait sans aucun doute d’accélérer cette évolution.

Pareillement une transition énergétique donnera plus de ressources mais surtout une meilleure compétitivité. Les secteurs agricole et industriel vont tirer profit de la combinaison entre les effets engendrés par les transitions numérique et énergétique.

L’émergence d’un secteur privé fort serait un vrai gage de réussite pour ce plan de renouveau Économique. Il est indispensable de laisser développer le secteur privé qui serait associé a cette vision et va être la force de frappe de l’économie algérienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.