Une démarche innovante et actuelle grâce au coworking

0 2 016

L’entrepreneuriat numérique

L’entrepreneuriat est considéré comme une forme de management permettant d’innover rapidement avec un minimum de gaspillage. Avec les technologies modernes, l’entrepreneuriat a pris d’autres formes, et, de nos jours, 50% des entrepreneurs dans le monde travaillent la moitié de la semaine en dehors de leur bureau. Les entrepreneurs «nomades» s’affranchissent désormais donc d’un bureau fixe et développent leur activité hors des frontières habituelles grâce au coworking et au smartphone.


Le coworking, ou cotravail, un espace de travail partagé ou parfois des bureaux partagés, est un type d’organisation du travail qui regroupe deux notions : un espace de travail partagé et un réseau de travailleurs encourageant l’échange et l’ouverture. C’est un des domaines de l’économie collaborative, souvent présenté comme un contexte favorisant l’innovation. Innovante de par son aspect et sa pratique de par son utilisation, cette méthode de travail, qui perce dans la sphère économique mondiale, pointe du nez en Algérie aussi. Timidement pour ses débuts, mais assurément.    

Faire du monde un terrain d’opportunités pour développer son activité est une des réalités présentées dans l’étude «Global Workspace Survey» publiée récemment en 2019 par International Workplace Group (IWG), leader mondial des espaces de travail flexibles et maison mère des marques Regus, Spaces, HQ, Signature et N18. 

La mobilité des entrepreneurs entre la France et l’Afrique illustre cette tendance selon Tarek Abou-Zeinab, country manager de Regus en Afrique. «Nos clients dans nos centres d’affaires ne sont plus cantonnés à un port d’attache. Ils utilisent notre réseau pour avoir ponctuellement un bureau un peu partout sur le continent. A Paris, Dakar ou Casablanca, ils ont un point de chute pour rencontrer leurs partenaires. Ils réservent un bureau privé pour quelques heures via notre application ou viennent directement dans nos espaces de coworking», a-t-il indiqué. 

Des startups fleurissent dans des incubateurs et développent des modèles intégrant efficacité, rapidité et commodités. Avec ce type de management, plus besoin d’avoir un siège fixe. Louer un bureau et s’adresser à ses clients permet de rentabiliser le temps et économise de l’énergie surtout. Certains entrepreneurs, qui se qualifient de «digital nomad», ont mis en place une boîte à outils pour assurer une parfaite continuité de leur business quel que soit leur lieu de travail. C’est le cas de Farid Arab, fondateur de Pure Player, qui organise des événements sur le continent africain, notamment pour l’Organisation internationale de la francophonie. Ce chef d’entreprise, qui visite «au moins quatre pays par mois», affirme ne plus avoir de bureau fixe. Il utilise «la carte bancaire de la néo-banque Revolut pour éviter tous les frais à l’étranger» et les espaces de travail flexibles Regus et Spaces pour «avoir un bureau facilement et une connexion irréprochable». «Lorsque j’arrive dans un pays que je ne connais pas, j’opte directement pour le coworking, cela me permet de rencontrer de nouvelles personnes rapidement», a-t-il affirmé.

Ainsi, Regus a créé un maillage puissant de centres d’affaires dans 21 pays d’Afrique qui facilite le déplacement et la bonne marche des affaires des entrepreneurs. La mobilité entre les centres d’affaires devrait être renforcée prochainement avec la mise en place de la Zone de libre-échange continentale africaine.

La marque historique du groupe IWG propose différents espaces de travail flexibles à la carte (bureaux privatifs, espace de coworking, salles de réunion, business lounge) pour tout type d’entreprise, de la start-up au groupe mondial, en mettant l’accent sur l’accessibilité du site et la qualité des bâtiments. Une large gamme de services «clés en main» y sont disponibles : secrétariat téléphonique, gestion du courrier, salles de réunion, domiciliation et accès ultra-performant à l’internet haut débit.

R.H.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.