Une modéliste de costumes traditionnels de Annaba

0 12 310

Nawel Kerboua

Nawel Kerboua est une jeune artisane de 37ans de la wilaya de Annaba qui conçoit et réalise, avec beaucoup de créativité, les anciens costumes traditionnels algériens en maîtrisant parfaitement l’art ancestral de la broderie ancienne au fil d’or communément appelé «El- fetla».

En effet, avec beaucoup d’amour et d’imagination, cette jeune couturière et modéliste conçoit de magnifiques costumes traditionnels en l’occurrence la gandoura bônoise avec différents styles, la gandoura constantinoise, et les costumes traditionnels algérois comme le «Karakou» et «El Kayouit». Elle a réalisé le kaftan marocain, avec une touche bônoise en le travaillant selon l’art traditionnel algérien, à savoir la broderie au fil d’or. Avec une grande maîtrise de cet art ancestral, la jeune femme a su moderniser la conception de la gandoura bônoise, et ce, en modifiant la conception de l’ancienne gandoura qui était auparavant réalisée avec l’art de la broderie traditionnelle et des découpés très anciens. Effectivement, cette jeune artisane a ajouté une touche particulière en mixant la nouvelle technique de «pélerage» fait à la main et la broderie traditionnelle dans la conception de la gandoura bônoise avec des motifs issus du patrimoine immatériel algérien, entre autres celui la feuille de jasmin, de différentes couleurs comme «karnfoula», et de ganouna . Ces motifs font la fierté des costumes traditionnels algériens faits avec l’art de la broderie traditionnelle depuis des siècles à Alger, Constantine, Tlemcen, Annaba. La jeune femme a modernisé cet art traditionnel manuel de manière minutieuse, en créant un nouveau style de broderie appelé communément la broderie en 3D. En effet, elle réalise les motifs des gandouras en borderie traditionnelle faites au fil d’or et en ajoutant la technique du perlage en relief, à savoir des motifs travailler avec des cristaux comme le corail, les perles de culture, les perles Chakoski et des perles en cristal. Selon la jeune artisane, l’art de la broderie traditionnel au fil d’or est une tradition qui a survécu depuis des siècles. D’ailleurs, et jusqu’à présent, la femme algérienne demande ces gandouras pour préserver notre identité culturelle.

Par Chahinez Djahnine

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.