Une récolte de 140 000 qx de pommes de terre d’arrière-saison attendue

Ghardaïa

0 1 111

Une récolte de près de 140 000 quintaux de  pomme de terre d’arrière-saison est attendue dans la wilaya de Ghardaïa,  a-t-on appris dimanche auprès de la direction locale des services agricoles  (DSA).

Cette récolte, qui a débuté, est opérée sur une surface de 500 hectares dont 160 ha consacrés à la semence, répartie entre différentes régions au sud de la wilaya (Seb-Seb, Hassi-Lefhal et El-Menea), a indiqué, à l’APS, le DSA, Mustapha Djekboub. L’opération de récolte se déroule dans des conditions «normales», avec un  rendement de près de 300 qx/hectare et un prix de vente sur le champ oscillant entre 32 et 40 DA/kg, a-t-il ajouté.
La culture de la pomme de terre, un légume très sollicité dans la  gastronomie algérienne, commence à susciter l’intérêt des agriculteurs de  la wilaya de Ghardaïa qui œuvrent laborieusement en vue d’améliorer son  rendement, a affirmé M. Djekboub. Irriguée sous-pivot, cette culture se comporte fort bien et se développe  dans la wilaya de Ghardaïa comme en témoignent les nombreuses plantations  cultivées çà et là dans les localités du Sud de la wilaya caractérisées par des sols légèrement acides et une abondance de la ressource hydrique.
Les agriculteurs locaux de la pomme de terre ont, ces dernières années,  pris conscience de la nécessité d’améliorer leurs techniques de production  pour mieux répondre aux exigences du marché local et s’activent à contribuer au renforcement de la sécurité alimentaire et améliorer la  productivité en développant la culture de la semence locale, a fait savoir le DSA.
La première expérience de culture de la pomme de terre dans la région de Ghardaïa a été effectuée sur une surface agricole d’une vingtaine hectares en 2004 dans la région d’El-Menea avant d’être étendue, dans le cadre de la nouvelle politique agricole destinée à réduire les importations et élargir la gamme de production de ce type de tubercules.
La région d’El-Menea au sud de Ghardaïa constitue un site de prédilection pour la production de ce type de légumes, compte tenu de l’existence d’un climat favorable, eau et sol léger propice pour ce genre de culture, a souligné Djekboub, estimant que les variétés cultivées dans cette zone  (Désirée, Paméla et Elite) ont une bonne qualité gustative et un calibrage  intéressant.
La variété «Désirée» de pomme de terre est devenue une source de fierté des agriculteurs de la région d’El-Menea au même titre que les agrumes, la menthe et l’horticulture.
Le rendement moyen de 330 qx/ha obtenu dans cette région riche en ressource hydrique est jugé satisfaisant, comparativement à d’autres zones de la wilaya.
Un tel rendement explique pourquoi la zone d’El-Menea détient 90% de la superficie consacrée à cette culture maraîchère. Les agriculteurs de la wilaya de Ghardaïa pâtissent d’un déficit en  encadrement, pour la vulgarisation des techniques modernes de culture afin d’être rentable, et d’un circuit de commercialisation difficile à maîtriser, a-t-on fait savoir à la DSA. Pour cela, les services agricoles s’attèlent à vulgariser les techniques modernes de culture et à mettre à niveau la mécanisation, la fertilisation  des sols et la sélection variétale en vue d’améliorer la qualité et la productivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.