Vers la création de 5 marchés régionaux de gros

Dédiés aux produits alimentaires 

0 2 658

Le gouvernement veut assainir le secteur du Commerce et en finir avec les spéculateurs. De nouveaux marchés régionaux de gros dédiés exclusivement à la commercialisation de produits alimentaires  seront réalisés à travers le pays.

Ils seront implantés au niveau des wilayas de Boumerdes, Tiaret, Béchar, Ourgala et Banta ou Khenchela, pour la 5éme structure, a annoncé le ministre du Commerce, Kamal Rezig lors de sa visite du travail à la wilaya de Ouargla.

Lors de sa rencontre avec les investisseurs de la région, le ministre a réaffirmé la volonté de l’Etat de la réorganisation et la moralisation de l’activité commerciale. M. Rezig s’est engagé à lutter contre les lobbys présents pratiquement dans toutes les filières d’activités.

« Comme il y a des lobbys dans la filière des dattes, il y a aussi dans la filière lait, semoule, viande et autres. Ces lobbys ne pensent qu’a leur intérêt.  Avec des gens honnêtes, on pourra les combattre», a-t-il appelé.

S’agissant de la wilaya de Ouargla, M. Rezig a fait savoir que cette dernière sera dotée du plus grand marché régional à bestiaux et d’un autre pour véhicules, susceptible, dira-t-il, de hisser la région en pôle commercial et industriel à même de générer des milliers d’emplois.

Par ailleurs, le marché de gros des fruits et légumes, dont les travaux de réalisation tirent à leur fin, et d’une capacité de 320.000 tonnes de fruits et légumes, devra générer, une fois opérationnel, plus de 800 emplois permanents. Des instructions ont été données sur place par le ministre pour que la gestion et les recrutements revient à 100% pour les habitants de cette wilaya. Concernant la filière des dattes le ministre du Commerce a annoncé la réalisation d’un marché national dans la wilaya de Ouargla durant l’année prochaine 2021. Lors d’une rencontre avec les investisseurs locaux, M. Rezig a précisé que ce marché permettra de trouver des solutions à tous les problèmes de commercialisation dont fait face les producteurs de dattes dans la région. Ainsi, ajoute-t-il, cet espace commercial garantira un meilleur encadrement et l’organisation de processus de commercialisation et de distribution des dattes à travers le pays. M. Rezig a rappelé qu’en dépit des mesures prises par le gouvernement durant la pandémie de la covid-19, en interdisant l’exportation de certains produits, « l’opération d’exportation des dattes n’a jamais été interdite».

Il a expliqué a cet égard que «toutes sortes de dattes sont autorisées à être exportées», indiquant dans le même contexte que son département ministériel accompagnera les producteurs de dattes, y compris la prise en charge d’une partie des frais de transport de ces marchandises par le Fonds spécial pour la promotion des exportations (FSPE). Dans le même contexte, le ministre a rappelé également que les dattes sèches et leurs dérivés, à l’exception des autres types de dattes Dagla, sont autorisés à être exportés par le troc.  Evoquant les opérations des exportations, M. Kamel Rezig a affiché son mécontentement, en qualifiant les quantités exportées actuellement vers 64 pays de minime et qui ne répondent pas aux capacités existantes.

Le ministre a indiqué dans ce cadre que «la filière des dattes est l’une des filières sur laquelle, nous tablons pour augmenter le volume des exportations et d’élargir l’exportation des dattes vers le plus grand nombre possible de pays dans le monde, tout en défendant l’intérêt de notre pays».  Selon les dires du ministre, la commercialisation des dettes ne devrait pas être à des prix bas. Ceci, ajoute-t-il, «n’intéresse pas le gouvernement».

Dans le même cadre, M. Rezig a souligné que cette filière stratégique, sous exploitée jusqu’à présent sera réorganisée et qu’une nouvelle organisation pour booster les exportations sera mise en place, en association les différents départements ministériels. Il a réaffirmé que son département ministériel était prêt à accompagner tout producteur et exportateur de dattes à travers tout le territoire national.

Par Zahir Radji

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.