Vers la satisfaction des exigences de l’environnement socioéconomique

0 1 135

Université

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tayeb Bouzid, a affirmé, avant-hier à Oran, que l’université algérienne s’oriente de plus en plus vers la satisfaction des exigences de l’environnement économique et social du pays.

Présidant l’ouverture solennelle de la nouvelle année universitaire 2019-2020, en présence du ministre de la Formation et de l’enseignement professionnels, Dada Moussa Belkheir, et celui de l’Emploi, du Travail et de la Sécurité sociale, Tidjani Hassan Haddam, le ministre a souligné que la rentrée universitaire reflète l’orientation du secteur à s’adapter aux exigences de l’environnement économique et social du pays.

Cette nouvelle année se distingue par «le renforcement de la dimension professionnelle en nette croissance des offres de formation dans plusieurs spécialités d’enseignement supérieur», a-t-il dit.

Tayeb Bouzid a rappelé que le rôle assumé par l’université s’inscrit dans le cadre des grands objectifs de la réforme de l’enseignement supérieur visant à développer les missions de ses institutions et à renforcer leurs capacités.

Dans cette optique, il a déclaré que la rentrée universitaire revêt une importance particulière car elle se renforce par un réseau d’écoles supérieures et par l’ouverture de nouvelles classes préparatoires dans diverses spécialités dont celles des énergies renouvelables, des forêts et de l’informatique.

Le ministre a estimé que le développement du secteur universitaire nécessite la satisfaction permanente de la demande sociale en matière de qualité et d’efficacité.

Dans ce sens, Tayeb Bouzid a souligné que «le secteur veille à achever le processus de préparation d’un projet de loi sur les missions dévolues au Conseil national de la recherche scientifique et technologies», tout en mettant en exergue «la nécessité de réviser la loi d’orientation de l’enseignement supérieur, ses textes d’application ainsi que la carte de formation en diversifiant les méthodes d’enseignement et introduisant de nouveaux modes de formation».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.