Vers un confinement total

Coronavirus et Aïd El-Fitr

0 17 397

Après une sensible stabilité à la veille du mois de Ramadhan, l’épidémie du coronavirus a connu une nette «virulence» au cours des derniers jours. 

Le bilan de lundi 18 mai fait état de 182 cas confirmés, 118 guérisons et 7 décès. Ce qui porte le nombre des cas confirmés  à 7201, celui des décès à 555, alors que le total des patients guéris passe à 3 625. Quant au nombre de patients ayant bénéficié du traitement à la chloroquine, il s’élevait à 12 002, dont 4 950 cas confirmés selon des tests PCR et 7 052 cas suspects selon les indications de l’imagerie et du scanner, alors que 25 patients sont actuellement en soins intensifs. Ainsi le rythme d’évolution de l’épidémie est passé du simple au double et parfois même au triple en l’espace de quelques jours. Une situation inquiétante qui recommande plus de vigilance, et surtout le renforcement des mesures de dissuasion. C’est dans cet esprit que s’est tenue avant-hier, sous la présidence du chef de l’Etat, une réunion des membres du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus (Covid-19). Après un large débat pour l’évaluation des activités du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus (Covid-19), depuis son installation le 23 mars dernier, et l’examen des voies optimales pour une meilleure maîtrise de la lutte contre la pandémie, le président de la République a instruit le Premier ministre de l’examen des mesures complémentaires au confinement sanitaire, à l’occasion de l’Aïd El-Fitr, tant en ce qui concerne la durée horaire du confinement que la garantie des masques, les déplacement entre wilayas et la visite des cimetières. Les intervenants ont unanimement souligné que le port du masque est tout aussi efficace que le confinement sanitaire, d’où l’impératif de rendre son port obligatoire pour tous. En outre, le président de la République a donné des instructions pour élargir l’enquête épidémiologique dans toutes les wilayas afin de circonscrire les foyers, et partant, stopper l’épidémie à temps. Ainsi, en plus de l’obligation du port du masque dans les lieux publics, s’achemine-t-on vers l’instauration d’un confinement total au cours des jours de l’Aïd ? Une hypothèse à ne pas écarter, sachant que la majorité des Algériens préfèrent consentir d’autres sacrifices, plutôt que de compromettre leur santé et celles de leurs proches.  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.